Pathologies

Infections vaginales: causes et symptômes

La plupart des femmes vont souffrir d’une infection vaginale au moins une fois dans leur vie. Mais il existe plusieurs types d’infections vaginales.

 Qu’est-ce qu’une infection vaginale?

Une infection vaginale se caractérise par des leucorrhées inhabituelles, des odeurs vaginales désagréables et des démangeaisons. Une gêne, comme une brûlure, peut être ressentie en urinant ou durant les rapports sexuels.

Quelle est l’origine de l’infection vaginale?

Une infection vaginale est le plus souvent causée par des champignons ou des bactéries: lorsque le milieu vaginal est perturbé (rapports sexuels fréquents, règles, etc.), ces germes peuvent avoir tendance à se multiplier. Le Trichomonas vaginalis est un parasite sexuellement transmissible, lui aussi responsable de certains cas d’infections vaginales. La sécheresse vaginale très fréquente, en particulier à la ménopause, peut favoriser le développement de bactéries responsables d'une vaginose.

Infection vaginale bactérienne

L’infection vaginale bactérienne, appelée vaginose, est causée par le Gardnerella vaginalis et se caractérise par des pertes vaginales importantes, laiteuses, à l’odeur nauséabonde. Les démangeaisons sont rares.

Mycose vaginale ou candidose

La mycose vaginale est provoquée par un champignon: le Candida albicans. Elle se distingue par des démangeaisons parfois importantes et des pertes vaginales épaisses et blanches. Les sensations de brûlures, lors des rapports sexuels ou en urinant, sont fréquentes.

Infection vaginale parasitaire ou trichomonase

Le trichomonas est un parasite qui survit dans les milieux humides: essuies, maillots, sièges des toilettes… Il se transmet majoritairement lors des relations sexuelles. L’infection vaginale par trichomonas se caractérise par des pertes vaginales excessives, vertes ou jaunâtres odorantes, des démangeaisons et des douleurs, ainsi qu’une sensation de brûlure au moment d’uriner.

Quels traitements en cas d’infection vaginale? 

  • Les infections vaginales bactériennes peuvent disparaître seules mais les récidives sont fréquentes. Un traitement antibiotique, par voie orale ou par voie vaginale, peut être prescrit.
  • Pour les infections par trichomonas, le traitement antibiotique est également oral ou local et doit concerner les deux partenaires.
  • Pour les mycoses vaginales, le traitement proposé est principalement local, sous forme de crème ou d’ovules vaginaux à action antimycotique.

 Conseils pratiques pour prévenir les infections vaginales

  • Éviter les vêtements trop serrés qui retiennent l’humidité et la chaleur.
  • La sphère intime avec son pH (taux d’acidité) et sa flore spécifiques représente une partie essentielle du corps qui participe au bien-être personnel de la femme. Il est de ce fait indispensable chaque jour de protéger cette intimité, en utilisant des produits adaptés pour l’hygiène intime qui respectent et préservent avec douceur l’équilibre naturel de cette zone. Un  bon produit d’hygiène intime doit respecter l’hydratation naturelle de la vulve,  respecter l’écosystème local, respecter le pH vaginal et participer à l’amélioration des symptômes en cas d’irritation ou de sécheresse locale
  • Éviter la propagation de bactéries du rectum vers le vagin en s’essuyant de l’avant vers l’arrière.

 

Leucorrhées: pertes vaginales, aussi appelées «pertes blanches».

Sources: