Pathologies

Verrues: des excroissances bénignes de la peau

Les verrues sont de petites excroissances bénignes à la surface de la peau. Elles disparaissent souvent d’elles-mêmes mais différents traitements permettent de s’en débarrasser plus rapidement.

Une verrue est une petite excroissance bénigne qui se forme à la surface de la peau à la suite d’une infection par un virus de type papillomavirus humain (PVH). Elle toucherait jusqu’à un tiers des enfants à l’école primaire mais seulement 3,5% des adultes (1).

Elles apparaissent le plus souvent sur les mains et la plante des pieds mais peuvent toucher d’autres parties du corps. Elles sont isolées ou se regroupent «en mosaïque». 

Éviter la contagion

Le risque de contagion est limité ! Les verrues peuvent toutefois se transmettre lorsqu’une lésion à la surface de la peau, une coupure par exemple, entre en contact avec une verrue ou avec une surface contaminée, en particulier dans les milieux humides (piscine, douches). Le virus peut également se transmettre à d’autres parties du corps par contact direct. 

Comment s’en débarrasser?

Dans la très grande majorité des cas, les verrues disparaissent d’elles-mêmes: 50% guérissent spontanément dans l’année qui suit leur apparition et 65% dans les 2 ans (2).

En fonction du type de verrue, de sa localisation et de l’âge du patient, différents traitements peuvent être proposés:

 

  • des traitements chimiques (crèmes ou solutions), à base d’acide salicylique ou d’acide formique, appliqués localement en consultation chez le dermatologue ou à la maison,
  • des traitements physiques, le laser ou la cryothérapie par exemple.

  

Cryothérapie: La cryothérapie est un traitement par le froid qui consiste à provoquer une nécrose de la verrue grâce à de l’azote liquide.

(1) Streit M. Verrues - tableaux cliniques et traitement. Forum Med Suisse, 2014 ; 14 (35) : 634-639.
(2) Streit M., Braathen L.R., Perroud H.M. Traitement des verrues. Forum Med Suisse, 2001. 34: 843-847.
Despontin K. Traitement actualisé des verrues cutanées. MG & Dermatologie. La Revue de la Médecine Générale n°299, janvier 2013.